Des jeunes manifestent contre la dette du tiers-monde

A l’école Sainte-Marie de Namur, les jeunes du groupe Oxfam se sont mobilisés pour organiser une manifestation le 28 avril. La raison de cet engagement ? La dette du tiers-monde. 

Suite au tremblement de terre qui a secoué Haïti en janvier 2010, le JM (Jeune Magasin) Oxfam de l’école avait organisé une récolte de fonds pour venir en aide au pays, presque 3000 euros furent récoltés. En poussant la réflexion un peu plus, les bénévoles se sont demandé si seul un tremblement de terre pouvait causer tant de dégâts. La pauvreté est une injustice qui, en cas de catastrophe naturelle, frappe sévèrement les pays du Sud.

Par exemple, un séisme de la même magnitude que celui d’Haïti a touché le Japon en 1995. Le nombre de victimes s’est élevé à « seulement » 6000 morts. S’il y a bien un élément qui organise la pauvreté des pays du Sud, c’est la dette du tiers-monde. Le 28 avril, des groupes de musique, des stands d’informations (CADTM, FUCID et Oxfam), un bar, le soleil et surtout des manifestants ont mis une sacrée ambiance estivale sur la Place Saint Aubain. « Notre objectif premier était de sensibiliser la population et en particulier les jeunes à cette problématique. Avant même le début de la manifestation, nous avions déjà réalisé un spot vidéo diffusé dans les classes de notre école qui expliquait le problème de la dette du tiers-monde. Nous sommes aussi passés à l’émission « Quand les jeunes s’en mêlent » sur La Première pour parler de notre projet ». Et c’est sans compter les deux reportages diffusés par Canal C et Canal Zoom ainsi que de nombreux articles publiés dans la presse.

Les jeunes ont également voulu aller plus loin. 
Une pétition visant l’annulation des dettes illégitimes (qui n’ont pas profité aux populations) dues à la Belgique fut lancée le jour même, recueillant la signature de 600 manifestants. Si vous souhaitez les soutenir, la pétition est accessible sur internet à l’adresse : http://7094.lapetition.be.

Baptiste Torrekens