TOUS CHARLIE ?

La liberté d’expression est un droit fondamental repris dans la déclaration universelle des droits de l’homme comme suit : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. » Dans beaucoup de pays, la liberté d’expression est un mythe. Il y est d’ailleurs dangereux d’y exprimer ses opinions, ses croyance ou encore son orientation sexuelle. John Stuart Mill a dit « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. » La liberté d’exprimer sa religion est limitée à l’interdiction de convertir quelqu’un de force. La liberté de dessiner des caricatures de Mahomet touche de plein fouet la sensibilité de millions de musulmans dans le monde. Certains, plus fragiles, plus influençables, ont été persuadés par des gens violents que les auteurs de ces dessins méritaient la mort et cela a secoué toute l’opinion publique. Les musulmans, ont été encore plus mis à mal qu’ils ne l’étaient depuis le 11 septembre 2001. Des mosquées ont été incendiées, des personnes battues presque à mort parce que typées arabes ou parce que ne soutenant pas Charlie Hebdo (ce qui ne veut pas forcément dire qu’elles soutiennent les terroristes). Lorsque l’on fait le bilan des impacts qu’ont eu ces dessins sur le monde, je suis persuadée qu’il aurait été bien plus sage de les laisser dans leur carton à dessin. Et lorsque, provocation ultime, ils ont réitéré leur « exploit » de publier une caricature de Mahomet en une de leur numéro dit « des survivants », je me suis dit que ces gens n’avaient en fait aucun respect pour personne. En plus de confirmer les terroristes dans leur quête de vengeance contre l’occident profane, en bafouant ainsi leur croyance, ils ont blessé des milliers de musulmans pacifiques qui ne demandent rien de plus que de pouvoir vivre librement dans leur nouveau pays. Je suis pour la liberté d’expression quand elle permet de remettre en cause des décisions injustes, de lutter contre des lois qui nous semblent dangereuses et de tirer des sonnettes d’alarme… Je suis absolument contre cette liberté quand on s’en sert pour bafouer un peuple entier. Rien ne justifie de répondre par la violence à un simple dessin mais rien ne justifie non plus de mettre autant de violence et de mépris dans un dessin tourné vers une communauté majoritairement pacifique. Et je conclus par la phrase rituelle : cet article exprime uniquement
l’opinion de l’auteur.