La tierra roja

Je ne sais pas vous mais moi, parfois, j’ai envie de m’instruire sans rien faire. Ou en tout cas, pas de manière active. Et j’aime beaucoup le cinéma. Attention, pas le documentaire thématique, je vous parle de la fiction dans laquelle on se plonge, on s’identifie parfois et dont on met quelques minutes à sortir à la fin de la séance. J’aime donc beaucoup les films qui abordent des thématiques engagées et permettent à Monsieur et Madame Tout-le-monde (moi-même) d’être mis au fait d’une lutte, d’une injustice, d’un déséquilibre sans devoir faire le pas d’aller voir un documentaire. Cela permet aussi selon moi un certain détachement car le documentaire a parfois tendance à nous accabler s’il ne s’achève pas sur les possibilités d’actions. Dans la fiction, si notre héros trépasse à la fin, on peut au moins se rassurer avec le fameux « c’est juste un film ».

C’est donc dans le cadre du festival du film d'amour de Mons (FIFA), dans la catégorie coopération au développement, que j’ai eu la chance d’appréhender la thématique des agro-toxiques à travers un film magnifique de Diego Martinez Vignatti, « La tierra roja ».

La trame de fond est la relation entre un belge mandaté par une multinationale (interprété par Geert Van Rampelberg) et une jeune institutrice militante (Eugenia Ramirez Miori). L'un déverse des agro-toxiques et exploite la forêt tropicale, l'autre se bat contre les conséquences de ces produits chimiques sur la population. Dans cette fiction, les sentiments se heurtent aux valeurs et aux certitudes personnelles des protagonistes. On découvre également les rapports totalement inégalitaires entre les habitants et les exploitants forestiers.

J’ai donc aimé le fait d'aborder une thématique actuelle et désastreuse à travers une fiction car on est happé dans la passion sentimentale et militante qui se dégage du film. Diego Martinez Vignatti a également voulu ajouter une touche western contemporain dans son long métrage. Je ne vous cache pas que quand le présentateur l’a annoncé, ça m’a un peu crispé : Western contemporain, ça veut dire quoi ça ? C’est un truc qui se passe à l’heure actuelle mais les protagonistes sont des cowboys et des indiens ? Ben en fait, pas du tout. J’ai donc appris que le style western c’est celui qui regroupe : des hommes forts dans des paysages sauvages (ici les forestiers travaillant dans la forêt tropicale), une jeune fille, sage et forte, une vengeance et d’autres petits éléments que vous découvrirez, en DVD. Petite anecdote, le réalisateur s’est glissé dans le film !

Ce film est en location à Point Culture : https://pointculture.be/album/diego-martinez-vignatti-la-tierra-roja_498...