Acheter moins en 2018 ? Relevons le défi !

Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions ! Adopter des modes de consommation alternatifs pour produire moins de déchets fait partie des vôtres ? Si oui, vous avez peut-être entendu parler du grand challenge collectif de 2018 : le défi « Rien de neuf ? » lancé par l’association Zero Waste France. Si pas, n’avons-nous pas piqué votre curiosité ?!

« Rien de neuf ? », c’est un objectif …

Ce défi, auquel vous pouvez vous inscrire sur http://riendeneuf.org, dure toute l’année. Y participer, c’est s’engager à changer ses habitudes de consommation : avant de passer à la caisse, vous vous demanderez systématiquement « existe-il une alternative à l’achat ? ». Recevoir sous forme de don, réparer, emprunter, … les possibilités sont nombreuses avant de sortir le portefeuille. Louer ou acheter d’occasion vous permettront également de faire des économies.

Ce défi porte sur les objets et les équipements, mais pas sur les produits alimentaires et d'hygiène. Il est difficile de trouver une alternative à l’achat de produits du quotidien, et surtout de nourriture… ! Quoique, vous pouvez fabriquer vous-mêmes toute une série de produits cosmétiques et d’entretien à partir de quelques ingrédients de base. Et en ce qui concerne l’achat d’aliments, de nombreuses initiatives (circuits courts, groupes d’achats en commun, potagers collectifs, …) vous permettent de sortir des grands systèmes de distribution.

Mais revenons à notre sujet, le défi ! Changer ses habitudes en acquérant autrement vêtements, livres, appareils électro et meubles… c’est déjà un bon début ! Et pas de panique, 2018 ne fait que commencer ! Ce défi est décrit comme un moyen de « changer petit à petit ses réflexes et de trouver des moyens de s’équiper, s’habiller ou faire des cadeaux, qui sont à la fois meilleurs pour l’environnement, pour l’emploi et pour la qualité de vie ».

… mais aussi une question !

« Rien de neuf ? », c’est le leitmotiv à la base d’une newsletter hebdomadaire, d’un blog et d’un groupe Facebook, sans oublier des événements qui seront organisés tout au long de l’année. Cette question, posée collectivement, est donc le point de départ de nombreux partages et témoignages : ces lieux d’échanges sont rythmés par des trucs et astuces mais aussi les difficultés et craquages de chacun. Seul bémol pour les belges, les bonnes adresses qui sont données sont françaises… En attendant que l’initiative dépasse les frontières, les nombreux blogs et pages Facebook belgo-belges qui existent feront un bon complément au défi pour nos compatriotes ;)