Parlement Jeunesse: Dans la peau d'un député

Alors qu’ils auraient pu se la couler douce ou profiter de la poudreuse, ce sont plus de 80 jeunes, tous âgés entre 17 et 26 ans, qui ont décidé de consacrer leur semaine de Carnaval au XVe Parlement Jeunesse (PJ). Une expérience différente d’une semaine aux sports d’hiver, c'est sûr !

Le Parlement Jeunesse de le Communauté française est une simulation parlementaire dont l’objectif est d’accueillir des jeunes issus de divers horizons et milieux pour expérimenter le rôle de député. Par l’exercice de leur travail en commissions et en plénière, ils ont tenté de suivre, pas à pas, le fonctionnement de notre système parlementaire à travers quatre projets de décrets.
Les décrets portaient sur l’encadrement et le soutien des jeunes délinquants, sur une coopération internationale visant la souveraineté alimentaire, sur la réforme du temps de travail et, enfin, sur l’amélioration de l’accès aux logements décents. Nous sommes allés à la rencontre d’un jeune député, Christophe (19 ans), rhétoricien habitant la région bruxelloise.

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à participer à cette aventure ?
« Je voulais montrer que les jeunes s’intéressent encore à la politique malgré la crise que nous vivons actuellement. » Il nous livre ses impressions : « C’était une semaine tout simplement intense et riche. Intense par le nombre d’heures que nous avons passées en commission et en plénière pour prendre connaissance des différents projets de décrets. J’ai également fait de superbes rencontres. Nous avions pour la plupart des profils fort différents les uns des autres. Il y avait des étudiants en droit, en sciences politiques mais aussi des jeunes déjà sur le marché de l’emploi, notamment des enseignants. » Selon lui : « Il est très intéressant d’y participer même s’il est frustrant de voir son projet de loi, pour lequel on a travaillé en commission pendant des heures, être à nouveau modifié en séance plénière pour, au final, ne pas le voir accepter par le reste des députés. » Selon le président de cette législature, « participer au PJ est l’occasion d’abandonner ses certitudes et son petit confort. Mais c’est aussi ravaler sa fierté, être capable de reconnaître qu’on peut très bien penser la même chose depuis des années et avoir eu tort depuis le début ! ». Serais-tu prêt à échanger tes skis contre des projets de décrets lors de la prochaine édition ? Avis aux amateurs… Pour en savoir plus : www.parlementjeunesse.be