Claire partage sa voiture

Vivre à la campagne, être parents et partager sa voiture, c’est possible… Claire, la trentaine, habite à Mont-Saint-Guibert avec Benoit, son compagnon, et leur fils. Depuis 3 ans, elle met sa voiture à disposition de Jean et Yaël et d’autres utilisateurs occasionnels. Légende de la photo : De gauche à droite : Benoît, Jean, Sandrine (Cozycar) et Claire

Comment est venue l’idée de partager ta voiture ?
Au départ, Benoit et moi avions décidé de ne pas avoir de voiture. Pour ça, nous avons choisi d’habiter à proximité d’une gare. Le train combiné au vélo suffisait même si on utilisait occasionnellement une voiture partagée de la société Cambio à partir de la gare d’Ottignies. Puis, avec nos deux boulots, la crèche… j’ai commencé à en avoir plus besoin. J’ai demandé à Cambio s’il était possible d’installer une de leurs voitures dans la commune. Je devais pour cela leur assurer 50 utilisateurs réguliers. J’ai mené mon enquête… impossible de rassembler autant de candidats. J’ai donc acheté une voiture d’occasion et je suis repartie à la recherche de co-utilisateurs. Jean et Yaël étaient partants pour tenter l’expérience.
Comment vous êtes-vous organisés ?
Nous avons eu un coup de main de Cozycar, un service de Taxistop. Il propose une assurance adaptée au partage de voiture, met à disposition des outils de calculs des coûts et un agenda de réservation en ligne. Nous avons aussi eu un soutien de la commune qui nous a attribué une place de parking bien visible au centre du village. C’est pratique et ça fait connaître l’initiative. Au fil de l’expérience, nous avons développé nos propres trucs et astuces, comme l’annonce, lors de la réservation, de la destination. Cela permet parfois de covoiturer. Autre amélioration : annoncer si l’horaire de réservation est flexible ou pas.
Est-ce facile à gérer au quotidien ?
Partager une voiture n’est pas un problème. Le secret de ce projet c’est l’anticipation et la souplesse. Et j’y vois plusieurs avantages : un moindre coût environnemental, une économie en frais fixe d’environ 1.500 euros par an… et le plus grand de tous c’est la qualité de vie qui en découle : nos sorties sont un vrai choix, cela nous incite à nous poser à la maison en famille, et le carsharing crée des liens : Yaël et Jean sont devenus des amis.