Ayons espoir!

Ayons espoir! Croyons-y et enfin, changeons le monde! C'est dans cet élan qu’aujourd'hui se créent des mouvements tels que « Nuits Debout ». Les citoyens s'approprient l'espace public et reprennent en main le discours politique. Remise en question ou prolongement de nos systèmes, la question démocratique est au cœur des débats. Sur fond de contestations ou d'analyses, la parole tourne, de main en main et chacun à tour de rôle, pour proposer, rebondir ou questionner l'assemblée. Avec leurs éclats de voix et leurs applaudissements, leurs règles et leurs principes, ces « Nuits Debout » font penser à nos assemblées modernes. A l'exception près qu'ici, c'est le peuple qui parle. Vague vestige d'une démocratie chancelante, la parole dans notre société n'appartient plus vraiment aux citoyens, et ces nuits parlent plus qu'elles ne font de bruit. Elles témoignent d'un manque et d'une volonté citoyenne qui pourrait trouver réponse au sein de nos systèmes politiques actuels.

Qu'est-ce que la démocratie ? Le monde change et se transforme, les gens regagnent la rue pour parler et s'exprimer, tandis que des politiques se font face dans un hémicycle parfois imperméable aux attentes de la société civile. Et c'est pourtant dans ces mêmes hémicycles que d'aussi graves questions que le TTIP-TAFTA ou les OGM sont débattues.

Qu'on en soit sûr, la volonté citoyenne est là. Petit à petit des choses se créent, changent et évoluent. Que ce soit en revoyant notre manière de consommer, en arrêtant la viande, en mangeant local, en boycottant, en manifestant, en se mobilisant coûte que coûte dans une même envie d'agir. Nous préparons tous ensemble le grand et beau monde de Demain. Nous créons peu à peu le futur monde qui nous attend... Un futur monde, ni plus, ni moins.

Nous ne sommes plus dans une crise comme on aime nous le dire. Non, la crise est un dérèglement provisoire dans le fonctionnement d'un système. Nous n'allons pas revenir à une situation d'avant crise comme on guérit d'une crise de foie. Nous sommes dans la période de mutation la plus importante depuis le néolithique, il y a douze mille ans. Ce que nous vivons est bien plus important que la fin de l'Empire Romain ou la Renaissance nous dit le philosophe Michel Serres. Et cette transformation doit apporter autant d'espoir qu'il n'y a de problèmes car, c'est à nous de faire des faiblesses d'aujourd'hui, les victoires de demain. Alors, prenons nos engagements et nos espoirs à bras le corps, dans ce vacarme de cris, d'injustices et de doutes. N'oublions jamais les mots de Gandhi: « Un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit, une forêt qui germe ne s'entend pas ». Alors chers amis, aujourd'hui plus que jamais, à l'aune d'un monde nouveau, ayons espoir, croyons-y et, enfin, changeons le monde !