S'il vous plaît, dessinez-moi des écoles...

La société change, l’école aussi. Dans ce contexte de mutation, les structures traditionnelles sont ébranlées. Différents mouvements, petits groupes et acteurs innovent : ils proposent de nouvelles idées et mettent en place de nouveaux dispositifs. Les idées convergent dans la nécessité de créer un projet alternatif qui contribue à une société démocratique, coopérative, juste, écologique et plurielle. Quoique l’on en dise, le ministère de l’éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est lancé à bras le corps dans un chantier colossal depuis 2015. Le Pacte pour un enseignement d’Excellence est le résultat d’un intense travail qui veut renforcer la qualité de l’enseignement. Des idées sont à penser et des dispositifs à essayer. De notre point de vue, quatre éléments devraient intégrer tout projet pédagogique : résorber les inégalités ; stimuler la créativité ; encourager l’émancipation individuelle tout en assurant le respect et la curiosité aux différentes cultures ; promouvoir le questionnement aux enjeux futurs et à la recherche de solutions. Au Collège La Fraternité (Laeken), ces éléments se retrouvent dans trois projets que les élèves de 4e année en Sciences sociales, plume en main, vous présentent. De son côté, Maxence vous parle de son expérience à l'internat de Marchin!

La classe inversée

Dans un premier temps, une petite présentation s’impose. Nous sommes Mehdi et Nana. De nos jours, il y a de plus en plus de nouvelles formes de pédagogies qui se mettent en place que ce soit à Bruxelles ou ailleurs. Parmi ces nouvelles pédagogies, nous vous présentons la classe inversée, que nous avons la chance d’exercer principalement dans le 3ème degré. Pour mieux comprendre nous avons questionné notre professeur de mathématique, M. Jalal, qui utilise cette pédagogie nouvelle depuis 2014. Mais tout d’abord, une mise au point s’impose : la classe inversée est une pédagogie nouvelle qui consiste à changer le schéma classique des cours normaux car il y a en effet une inversion de rôle prof/élèves étant donné que l’élève doit, à l’aide de support numériques, capsules vidéo etc., préparer son cours lui-même à domicile. D’une part, cela donne de la motivation à l’élève qui prend une part active dans la préparation de ses cours. D’autre part, cela exige de l’élève d’être responsable en anticipant et en préparant les questions pour la matière à aborder au cours suivant. Motivation et responsabilité sont deux éléments qui nous semblent importants d’acquérir pour la suite de nos études. A ces deux éléments positifs, M. Jalal ajoute plusieurs aspects bénéfiques à la classe inversée que ce soit pour la pédagogie en elle-même ou les professeurs : • Cela permet de mieux s’adapter aux lacunes des élèves ; • Cela permet aux professeurs de mettre à jour leur connaissances et donc ils apprennent en quelque sorte avec les élèves ; • Cela permet aux professeurs de se questionner sur leur manière de donner cours. Cependant, notre professeur avoue ne pas l’utiliser à 100% étant donné qu’il estime pertinent que certains aspects du cours nécessitent des méthodes plus traditionnelles. Enfin, la classe inversée demande beaucoup de préparation en amont pour le professeur et du matériel numérique à disposition des élèves. Toutefois, à long terme, la mise en action des élèves semble être très bénéfique.

Les grands principes du Café-Philo

Que peut-on dire sur le Café-Philo ? Les Café-Philo est un endroit où des élèves, des professeurs, la direction et parfois des personnes hors du cadre de l’école, discutent en toute égalité sur divers sujets. Exemples de sujet : “ Toute tradition est-elle bonne à perpétuer ? “ Ou encore“ Que devons- nous à nos parents ? ” Que dit Mme Parsy (professeur de français) qui s’occupe du Café- Philo ? Les sujets sont proposés en majorité par des élèves et dans 99% des cas, c’est eux qui les animent. Mme Parsy se charge de préparer le sujet choisi avec l’élève qui anime le débat, ils déplient ensemble le thème et créent des questions neutres. Normalement, les gens s’inscrivent, mais il arrive fréquemment que des personnes s’ajoutent à la dernière minute. Le Café-Philo a lieu dans un local, chaque mardi à la récré de midi. Tout le monde mange et boit ensemble, du café et des boissons sont à disposition pour tout le monde gratuitement. Voici quelques règles à respecter pour assister au Café-Philo : • Tout ce qui est dit au Café-Philo, doit rester au Café-Philo. • Tout le monde peut dire ce qu’il veut, mais respectueusement. • Personne n’a le droit de juger l’avis de quelqu’un. • Tout le monde est sur le même pied d’égalité, il n’y a pas de hiérarchie : l’avis d’un prof est égal à celui d’un élève. Pourquoi le Café-Philo devrait être organisé dans d’autres écoles ? Le Café-Philo permet aux gens de s’exprimer, donner leurs avis, apprendre à être tolérant et accepter le fait qu’on ne pense pas tous pareil. Il ne faudrait pas se limiter aux écoles mais organiser des Cafés-Philo dans tous les quartiers, dans toute la société.

Le Conseil citoyen : fait par les élèves pour les élèves

Le conseil citoyen, qu’est-ce c’est ?

Le conseil citoyen est un endroit où élèves et professeurs se rencontrent afin de mettre en place des projets et de faire de l’école un endroit meilleur pour les élèves et pour les professeurs. Les élèves qui représentent leur degré et leur option sont choisis par des élections qui sont tenues en début d’année. Le conseil se rencontre tous les lundis. Selon Mme Lecompte, qui est une enseignante qui s’occupe du conseil citoyen : « Le conseil est un endroit qui permet de faire vivre l’école ». Grâce à lui, les élèves sont aussi représentés dans l’école. Il permet de créer ensemble la loi dans l’école et ça donne des droits et des pouvoirs aux élèves et aux professeurs. Ça permet aussi de préparer les élèves à la vie professionnelle.

Un défi propreté

L’école a mis en place un projet cette année: organiser un grand jeu qui mélange les élèves de toutes les options et degrés. Le but principal est d’améliorer la propreté dans l’école. Les élèves sont répartis en groupe de 20 élèves. Les gagnants de ce jeu gagneront des tickets de cinéma. Un des bénéfices pour les élèves est de les rassembler pour un but commun. En outre, ils ont appris les démarches à suivre pour créer une telle initiative. Cette action permet aussi de leur donner la parole. Mais évidemment, les représentants du conseil ont rencontré quelques problèmes durant son élaboration : il a notamment été difficile d’entretenir la motivation de tous les membres. Il y avait aussi quelques problèmes d’absentéisme au sein des élèves et professeurs, mais rien de très grave. Les membres du conseil sont très fiers de cette campagne, notamment Mohamed, qui est le sous-délégué des élèves du deuxième degré général. Il dit qu’il est très content d’avoir rejoint le conseil car ça lui a permis d’élargir ses horizons et de collaborer avec les élèves de l’école.

Entre internat et mouvement de jeunesse!

L’internat de Marchin, c’est 5 petites maisons, dans un parc à la campagne, qui accueillent des adolescent.e.s venant de partout en Belgique. Il est lié à l’Athénée Royal de Marchin toute proche. Si l’internat est de manière générale une approche différente de l’école, c’est peut-être encore plus le cas à Marchin: là-bas, pas de place à l’ennui ! En effet, l’internat est basé sur des principes de mouvements de jeunesse, comme l’entraide, le partage ou le respect de l’environnement. Tout un tas d’activités et de projets variés y sont proposés: hike, rallye pédestre, carnaval, journée sportive, camp, voyages, … A cela s’ajoutent les activités des mercredis après-midi et des soirées : sport, bricolage, cuisine, jeux de société, … Certaines sont encadrées par les éducateurs d’autres par les élèves plus âgés, comme on peut le voir dans un mouvement de jeunesse. On pourra donc voir les « aînés » organiser des jeux pour les « lionceaux » ou les « éclaireurs ». A la fin de leur 4ème année secondaire, tout comme les scouts, les internes participent à des épreuves afin d’obtenir un totem qui les suivra jusqu’à la fin de leur parcours à Marchin. J’en ai fait partie et mon totem était Tayra, une loutre craintive et solitaire qui n’hésite pas à collaborer pour survivre. Comme la majorité des gens qui en sortent, je n’ai aucun doute sur le fait que mon expérience à Marchin fera partie de mes meilleurs souvenirs !