A quoi sert l’argent ?

L’argent est source de richesse et de pouvoir pour une seule raison, c’est grâce à la confiance que les gens lui accordent. Imagine qu’un jour on te dise que tous tes billets, toutes tes pièces et ta carte bancaire n’ont plus de valeur et que les magasins refusent d’être payés avec tes euros… Que feras-tu de ton argent ? Il ne te servira plus à rien ! L’argent a de la valeur parce que les gens croient qu’il a de la valeur. Mais pourquoi l’avoir inventé? Si on le supprimait, est-ce que ça ne faciliterait pas beaucoup les choses ?

Qu’est-ce que l’argent ? A quoi sert-il ? Pourquoi en voulons-nous, et beaucoup si possible ? Pourquoi est-il devenu l’obsession principale des hommes ?

La fonction principale de l’argent est de faciliter les échanges. Imagine-toi avec un ordinateur dont tu voudrais te débarrasser et une veste que tu souhaiterais acheter. Tu pourrais aller dans le magasin de vêtements pour échanger ton ordi contre une veste… Mais deux problèmes surgiraient : le commerçant n’a pas besoin d’un ordinateur et la valeur de ton ordi ne correspond pas à celle de la veste qu’il vend. Il y a une chance sur cent que la transaction soit possible. C’est pour faciliter ce type d’échanges qu’un intermédiaire a été imaginé : l’argent. Première étape, tu échanges ton ordi contre 200€. Deuxième étape, tu achètes ta veste à 129€. Troisième étape, il te reste 71€ en poche.

Comme tu peux le voir, la troisième étape est aussi utile pour accumuler du pouvoir d’achat. Au plus tu vends des ordinateurs, au plus tu accumules de l’argent qui te permettrait de varier tes achats. Autre exemple, pour un job, qu’est-ce que tu toucherais si ce n’était pas de l’argent ? Pour t’acheter une maison, qu’irais-tu emprunter à la banque si ce n’était de l’argent ?

Mais il y a un revers à la médaille. L’argent entraîne parfois des pratiques et des usages qui se moquent de la justice et de l’équité. Pour certains, l’argent est devenu une fin en soi. Ils l’utilisent, par exemple, pour acheter un bien uniquement dans le but d’obtenir plus d’argent. Donc, l’objectif n’est plus d’avoir des biens pour vivre mais de « faire » un maximum d’argent. Autre souci : certaines personnes accumulent tellement d’argent qu’elles détiennent le pouvoir de déstabiliser la société. Cela n’est pas très démocratique. Ci-dessous, deux articles pour illustrer deux formes d’utilisation détournées de l’argent

Comment faire de l’argent avec de l’argent ?

D’un côté, Jean a beaucoup d’argent et en veut encore plus.

De l’autre, Jacques vend des biens de consommation. Disons… des pommes. Jean n’aime pas les pommes.

Pourtant, il va en acheter beaucoup dans le but de les revendre plus cher pour gagner beaucoup d’argent. Problème: qui achèterait des pommes plus chères à Jean alors qu’il est possible de les acheter directement à Jacques ? Voici deux pistes Jean va alors trouver un moyen de vendre à un prix plus élevé les pommes qu’il a achetées. Comment ? La première méthode consisterait à acheter toutes les pommes de Jacques. Comme celui-ci n’aurait plus de pommes à vendre, Jean pourrait vendre les pommes achetées au prix qu’il veut, sans concurrence. Les consommateurs achèteraient donc les pommes à un prix plus élevé.

Une seconde méthode serait de faire baisser le prix des pommes. Imaginons que Jean, qui a beaucoup d’argent, achète habituellement les pommes de Jacques et de tous les producteurs de la région. Cette année, Jean décide de ne plus acheter de pommes. Jacques et les autres producteurs de la région ne savent plus à qui vendre leurs pommes. Les stocks deviennent alors de plus en plus importants et le prix des pommes diminue fortement. Quand le prix des pommes est divisé par quatre et que les producteurs de pommes sont désespérés, Jean, qui veut beaucoup d’argent, revient en sauveur et accepte d’acheter les pommes à un prix dérisoire. Ensuite il les revendra à un prix bien plus élevé dans les supermarchés.

Voilà deux méthodes que les personnes qui ont beaucoup d’argent et qui en veulent plus exploitent pour faire de l’argent (même s’ils n’aiment pas les pommes). Le hic, c’est que cela se fait soit au détriment du consommateur de pommes qui va payer plus cher (méthode 1), soit au détriment de Jacques et ses compagnons producteurs de pommes (méthode 2). Ces mécanismes s’appliquent aujourd’hui pour tout et n’importe quoi : voitures, riz, devises étrangères, ordinateurs, assurances, crédits hypothécaires… Les biens que les gens achètent ou vendent pour leur consommation personnelle sont devenus autant de moyens, pour les traders, de « faire » du fric. Avant, des biens étaient échangés contre de l’argent pour acheter d’autres biens. Aujourd’hui, voilà comment l’argent peut être investi.

Une répartition inégale des richesses

L’argent permet de thésauriser. C’est à dire accumuler des richesses. Cela permet de se préparer pour l’avenir en cas de coup dur. Il est utile, par exemple, d’avoir un peu d’argent de côté si tu tombes malade pour payer les soins de santé ou pour acheter une maison dans quelques années.

Parfois, l’accumulation d’argent peut devenir démesurée. Des individus en détiennent plus que tu ne pourrais jamais en dépenser sur toute ta vie. Ces richesses sont donc immobilisées sur des comptes en banque et ne servent plus à faciliter les échanges. Conséquence : d’autres individus se trouvent sans argent et ne peuvent plus participer à la vie économique afin de survivre.

Tour d’horizon de la répartition des richesses dans le monde* :

• 1% de la population, les personnes les plus riches de la planète, détient 43% des richesses mondiales. Font partie de cette « élite » ceux qui pèsent plus de 588.000 dollars.

• 10% de la population mondiale possède 83% des richesses mondiales.

• 50% de la population mondiale ne possède quasi aucune richesse.

• 20% de la population la plus pauvre possède moins de 672 dollars par personne.

Que peut-on comprendre à la lecture de ces chiffres ? Que certains accumulent des sommes d’argent phénoménales (qui se chiffrent en millions) alors que d’autres économiseront sur toute une vie des sommes ne dépassant pas quelques centaines d’euros. C’est certain, l’argent ne permet pas de répartir les richesses équitablement.

*Selon l’Observatoire des inégalités : www.inegalites.fr