34

Date: 
Juillet - août - septembre 2011

L’année passée, l’ancien résistant français Stéphane Hessel publiait un court essai intitulé Indignez-vous !, qui est vite devenu un best-seller. Comme son titre l’indique, l’ouvrage invitait le lecteur à refuser les attitudes blasées pour se révolter contre les injustices et les inégalités.

Depuis plus d’un mois, des dizaines de campements d’ « indignés » apparaissent sur les places d’Europe. Qui sont-ils? Que demandent-ils ? S’agit-il de jeunes chômeurs qui se contentent de s’indigner en campant sur des places publiques? Ou plutôt, comme d’autres le pensent, du début d’une révolution ?

Depuis que l’homme est homme, il se déplace de lieu en lieu pour manger, chasser, tomber amoureux, se battre, apprendre et vivre. Le besoin de sécurité a également poussé les humains à se sédentariser.

Oriane Philippe, 21 ans, a rejoint le mouvement des Indignés : “C’est mon devoir d’y participer”.

J’écris cet article en écoutant une sélection musicale ‘pop’ diffusée sur le site Internet Deezer, plateforme gratuite d’écoute musicale sur Internet. Une plainte vient d’être déposée par Universal Music, major tentaculaire de la production/diffusion/programmation musicale à travers le monde, contre Deezer pour utilisation illégale de leur catalogue musical.

Leurs armes ? Des râteaux, des gants, des pelles et des arrosoirs. Leurs munitions ? Des bulbes, des graines, des boutures… Ces guérilleros des temps nouveaux sont absolument pacifistes. Leur révolution est végétale : c’est le jardinage politique.

Julie Allard, conseillère en mobilité : « Il faut encourager ‘’la génération banquette arrière’’ à vivre la ville ! »

Subscribe to RSS - 34