Adrien Berlandi

Étudiant en école de cinéma à Louvain-la-Neuve, j'ai découvert Empreintes lors du festival Alternatiba 2015 qui se tenait dans ma ville. Engagé en faveur de la COP 21, je me préparais à aller à Paris pour rejoindre d'autres jeunes et porter haut et fort le message d'une jeunesse engagée en faveur du climat. C'est à cette occasion que je suis apparu dans le Bulles Vertes 50. Ce projet de journal collaboratif, attaché aux problématiques environnementales m'a tout de suite plu. J'y ai vu un nouveau moyen de s'informer sur des sujets aussi divers que variés, permettant de mettre en lumière des solutions, des initiatives citoyennes et des alternatives tout en portant des valeurs que je partageais. C'était un nouveau moyen d'expression et d'échange.

En rejoignant le comité de rédaction, une nouvelle aventure s'offre à moi : partager des engagements, débattre, transmettre des idées et échanger ensemble dans une atmosphère convivial ! Entre plaisir de l'écriture et engagement citoyen, c'est un vrai régal !

Adrien est actuellement rédacteur de Bulles Vertes.

Parfois, pour faire valoir ses droits ou ceux des autres, il faut résister, aller contre un mouvement dominant. La majeure partie du dossier est consacrée à la désobéissance civile et un article présente le boycott comme une forme de résistance légale.

« Indignons-nous ! » se réfère à cet adage que nous a laissé le grand résistant Stéphane Hessel. « Quand quelque chose vous indigne comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint ce courant de l'histoire et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun. »

Les stéréotypes autour des genres sont légion dans notre société, des standards esthétiques aux règles d'écriture. Ils entretiennent des inégalités qui peuvent avoir de lourdes conséquences... Mais avant de rentrer dans le débat, revoyons ensemble ce que l'on entend par "genre".

C’est à Louvain-La-Neuve, le 1er mai 2017, que le G100 a démarré. Au départ, l’Esplanade, le centre commercial de Louvain-La-Neuve, prévoit de s’agrandir. L’indignation… Une étincelle, bientôt un brasier ! De là est né le G100 : l’AGL a décidé de tirer 100 personnes au sort parmi des étudiants, des habitants et des travailleurs pour véritablement lancer le débat.

Depuis Béa Johnson, qui a lancé le mouvement aux États-Unis, ils sont de plus en plus nombreux à adopter la démarche Zéro Déchet en appliquant le principe des 5 R au quotidien ; refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter. Quelles sont les motivations de ces personnes s'engageant au quotidien ? En quoi cela consiste ? Est-ce un phénomène de mode ?

Douter de quelque chose reste un réflexe utile. Le dossier de ce numéro 55 se penche sur cette méthode d’argumentation qui n’est pas nouvelle mais en pleine recrudescence : le conspirationnisme.

Aujourd’hui, face aux problèmes de notre société, certaines chaînes de TV cherchant à tout prix à montrer des témoignages ou des opinions, convoquent de pseudo experts qui, devant des caméras et des projecteurs, expliquent, décryptent, parlent bien... Mais, au fond, ne disent rien.

Cette année, la société allemande de produits pharmaceutiques Bayer a acheté la compagnie Monsanto pour la bagatelle de 59 milliards d’euros. D’après le journal Le Monde, la transaction « est l’une des plus importantes fusions-acquisitions engagées dans le monde depuis le début de l’année . »

A l’occasion de son 35ème printemps, Empreintes a accueilli le spectacle « Après moi, le déluge », les tribulations d’un utopiste en quête de sens… Par les temps qui courent, difficile de trouver son chemin, difficile de voir clair dans ce monde embrumé. Alec Somoza conte l’histoire d’un homme décidé à changer les choses et avec lui le monde tout entier ! Drôle, émouvant, critique, lucide et plein de bonnes idées !

De nos jours, face à une économie qui s’essouffle et face à un gouvernement qui n'est plus en capacité d'assurer lui-même tous les services à la population, le volontariat s'impose comme une remarquable capacité d'adaptation, il s’insère dans une structure collective et traduit le désir profond de la population de réinventer et retisser le lien social, proposant alors une autre manière de vivre, plus agréable et plus solidaire.

Pages

Subscribe to Adrien Berlandi